NOS CHEVEUX CRÉPUS

NOS CHEVEUX CRÉPUS

Sublimer le cheveux afro avec Sephora Joannes

Plus qu’une rencontre, l’échange que j’ai eu avec Sephora fut un des plus enrichissant. Comme je suis une grande curieuse, j’ai voulu en savoir davantage sur elle, ses oeuvres, ses passions, ce qui la rend si créative.
Nous nous sommes posés en fin d’après midi dans un Starbuck parisien (il y a quelques temps déjà) , à Bastille très exactement. Je n’ai pas vu le temps passé. Pour faire une présentation rapide, Sephora est une artiste de 28 ans d’origine martiniquaise, passionné par le cheveux crépu mais pas que…
Beaucoup la présenterons comme une artiste “capillaire” mais elle se reconnaît plutôt en tant qu’artiste contemporaine. A juste titre puisqu’elle a fait les Beaux Arts et s’est vu diplômée d’une Licence professionnelle en Création. D’ailleurs, elle avait présenté un projet sur l’art capillaire. Le début d’une histoire entre elle, le cheveux crépu, et nous.

Son retour au naturel a provoqué chez elle un questionnement profond sur le traitement du cheveu crépu. Elle a donc poursuivi dans cette voie et c’est ainsi que nous l’avons découverte. Ses créations sont originales et très inspirées des coiffures ancestrales, de l’Égypte antique mais aussi des coiffures du Moyen Age. Elle y ajoute un univers féerique, futuriste et parfois même empreinte des touches de légendes et contes en tout genre. Elle assume parfaitement ceux qui disent que ses créations sont rétro car après tout et d’après ses dire “la mode est un éternel recommencement”.

Comme tout artiste, elle a su bien s’entourer: d’abord Claire Laura sa fidèle illustratrice et graphiste (elle s’occupe de ses visuels) qui coordonne aussi les modèles lors des défilés, et Raphael Cassildé un coiffeur autodidacte qui l’accompagne pour que ses créations prennent vie. D’autres collaborations l’ont marqués tel que les maquilleuses Bénédicte Guillaume (Martinique) et Blakia Beauty (France). Elle considère ses collaborations avant tout comme de belles rencontres. J’ai essayé de percer la clé de ses créations les plus ambitieuses et j’ai eu quelques explications mais je garde ça pour moi 😉 Tout ce que je peux vous dire c’est que le processus créatif est long et passionnant. J’ai eu la chance de voir certains de ses tout premiers croquis et leur évolution. Elle travaille avec différents matériaux bien que la base soit d’abord le cheveu.

SEPHORA JOANNES 4

SEPHORA JOANNES

En dehors de sa créativité débordante, elle dessine (bien sûr), pratique la danse contemporaine et la zumba (il faut bien canaliser toute cette énergie) et lit beaucoup sur le développement personnel: elle dit que cela l’aide à rester concentrer sur ses objectifs et donc “restituer des oeuvres sincères”. J’aime vraiment cette façon de penser.

Évidemment moi ce que je voulais savoir c’est comment bénéficier de ses conseils si créatifs? Et j’ai appris qu’elle avait déjà animé des ateliers avant d’avoir commencé à organiser des défilés dans la capitale. J’ai donc raté ça! J’aurais peut-être une autre chance car Sephora réfléchi beaucoup à de futures projets dans ce sens. Nous verrons avec le temps. Elle m’a confié qu’après chaque défilé, elle se questionne sur l’éventualité d’ouvrir un salon mais cela lui parait trop réducteur car avant tout ce qui l’anime ce serait un projet culturel et non pas juste un projet capillaire. A suivre donc…

Les photos sont la propriété de Sephora Joannes. 

couverture: Afrofuturismatic / Modèle: Lesty / Make up: blakia / Photo: Mallory Meignant Paris 2013

 photo 1: dessin Afrofuturismatic / Conception Séphora Joannes / Illustration par Clairelaura

photo 2: Photos du premier défilé de coiffure / Make up Blakia/ Photo Enkiel

photo 3:  Rêverie peul/ Modèle Crispy/ Make up Akossiwoa/ Photo Aurelie Flamand

photo 4: Triomphante/ Modèle Maisha/ Make up Clairelaura /  Photo Firmafromina

photo 5: Rêve d’Éthiopie/ Modèle Leslie/ Make up Akossiwoa/ Photo Aurelie Flamand

NOS CHEVEUX CRÉPUS

Chez KORYN HAIR + surprise

Coucou les filles, me revoilà pour enfin vous raconter mon après-midi Portes Ouvertes le 14 décembre dernier chez Koryn Hair. J’ai plein de choses à vous raconter et une petite surprise aussi. Il fut un temps ou j’étais très porté sur les tissages demi-tête. A l’époque ou mes cheveux étaient défrisés, j’avais une belle longueur et je jouais avec en ajoutant des lignes de tissages à la colle sur la partie inférieure de ma tête (chez le coiffeur bien sûr). Je pouvais faire des demi queue, des chignons, les lâcher, et tout le monde pensais que tout était à moi. Je dois dire que j’adorais ça. Puis au fur et à mesure du temps, les mèches sont devenus mes meilleures amies et j’ai enterré ma période tissage demi-tête.

IMG_8609

Lorsque j’ai découvert l’email de la chargé de communication de Koryn Hair, je me suis dit que ce serait une excellente d’idée de voir enfin ce qu’ils proposent. J’avais surtout entendu parler de la qualité de leur tissage brésilien sur le blog de Titoune. Et en poussant plus loin mes recherches sur internet, je n’ai trouvé que des avis positifs sur leurs produits et leurs prestations. Raison de plus d’y aller et de voir tout ça de mes propres yeux.

Koryn Hair c’est d’abord une entreprise familiale: 2 soeurs Clarisse et Corinne Diangana qui ont concrétisé un projet il y a plus de 2 ans.

C’est 2 salons dont un plus spécialisé sur la pose de tissages et de perruques (celui du 18ème rue Damrémont) et un qui offre un panel de prestations plus variés. C’est aussi une équipe de coiffeuses polyvalentes qui savent prendre soin du cheveu, le coiffer, conseiller, tresser et confectionner des perruques/tissage sur mesure.

Enfin, c’est aussi une marque qui distribue ses propres produits. Ce qui fait la différence avec les autres salons, c’est que la marque a su se diversifier.

Là ou la plupart des salons ne connaissent toujours pas les crochets braids, Koryn Hair propose tout types de tresses y compris les crochets braids, les tresses en écailles, les twists, les fausses locks, les tissages avec closure, les lace wig, les box braids et j’en passe…

Le salon propose même la nouvelle technique des extensions au fil à voir sur leur chaine youtube. Les prix quant à eux varient mais globalement rien d’étonnant par rapport à ce que j’ai déjà vu en salon. Nous voilà donc mes acolytes et moi parti pour le 9e arrondissement de Paris, rue Lafayette. Une rue calme, la vue est dégagée. Un bel emplacement en somme. Malgré les bonnes choses que j’avais lu sur internet, je vous avoue que je partais avec des a priori et je n’en suis pas fière. Heureusement, le salon m’a fait mentir. La vue de l’extérieur invite à entrer.

L’espace est réparti sur 2 niveaux et la décoration est fluide et féminine. Le programme ayant un peu changé au cours de la journée, nous sommes arrivé en plein dans la partie “vente” et c’était quelque chose! Les filles faisaient la queue pour se procurer des tissages (promo du jour oblige). Certaines en ont aussi profité pour se les faire teindre sur place. C’est aussi une des prestations que propose le salon. Il m’était assez difficile de prendre des photos du lieu avec la foule et puis j’ai privilégié les échanges avec l’équipe aux clichés.

Après avoir été chouchouté par Candice – je ne vous précise pas comme nous avons (trop) bien mangé et bien bu – j’ai pu intercepter Corinne, la co-fondatrice du salon et lui poser quelques questions sur le fonctionnement de celui-ci et notamment sur son envie de s’ouvrir davantage aux soins sur cheveux naturels. Elle m’a fait part du fait que beaucoup de ses clientes ont les cheveux naturels et que ce n’est donc pas nouveau pour les coiffeuses. Ce qui est nouveau c’est de s’ouvrir plus spécifiquement aux soins et styling sur cheveux naturels: wash’n’go, lissage, soins profonds,etc…

Étant une spécialiste du tissage, la marque Koryn Hair a une expertise plus poussé sur la pose et la confection de tissages et de perruques sur mesure. Ce sont donc des compétences supplémentaires que les coiffeuses ont du acquérir. Corinne et sa sœur sont très clairement passionnées par la beauté noire et même la beauté de la femme tout court. Leur leitmotiv c’est de continuer à proposer des prestations de qualité pour tout type de cheveux tout en restant qualitatif sur leur matière première.

IMG_8546

IMG_8524

D’ailleurs, vous verrez ci-dessus quelques clichés de la charmante Élodie (modèle naturel du jour) qui a prêté sa tête pour une démo. Elle a opté pour un lissage, son tout premier depuis son retour au naturel il y a 3 ans (+ de photos sur facebook).

Comme moi lors de mon premier lissage chez Farida B, Élodie s’est rendu compte qu’il fallait couper ses pointes. Mais cela dit, elle était très satisfaite du résultat.

Chez Koryn Hair

Nous avons pu discuter un peu avec Élodie et avec l’équipe justement sur le sujet du tissage “non fermé” lorsqu’on est “naturel”. Sujet épineux et ô combien compliqué. Si on veut aller dans cette direction, ce qui compte c’est de trouver un tissage ou une perruque qui nous corresponde et que l’on assume. J’avoue, je n’assume absolument pas de porter une perruque, je le sais et j’avais déjà écris à ce sujet. Mais l’idée du tissage qui se rapprocherais de la forme de mes boucles en 3/4 tête me séduit carrément.

Une belle  journée qui s’est donc terminé avec des projets coiffures en tête. Et je suis repartie avec une Beauty Box Koryn Hair contenant plein de petites choses de filles  et surtout une carte cadeau me donnant accès à 2 prestations de mon choix offertes par le salon. Une de mes acolytes et moi allons donc en profiter pour changer de tête très bientôt. Je vous emmènerais avec nous bien entendu. Autant vous dire que j’ai hâte. Et comme un bonheur n’arrive pas seul, Koryn Hair offre l’ opportunité à l’une d’entre vous de remporter aussi une Beauty Box incluant  une prestation gratuite à choisir dans leur catalogue. C’est pas bon ça?

Pour participer, soyez sûr:

  • de suivre ma page sur Facebook
  • de suivre la page Koryn Hair sur facebook
  • et d’entrer un commentaire en précisant votre participation pour gagner une Beauty Box

Vous avez jusqu’au dimanche 4 janvier à minuit pour participer. Le résultat sera posté le lendemain matin sur facebook. Et un grand merci à Candice, Clarisse et Corinne pour leur accueil et leur générosité.

NOS CHEVEUX CRÉPUS

Lissage cheveux crépus Niwel/ Franck Provost FAILED!!!

Il est rare que je fasse des articles négatif sur mon blog mais mon but étant de partager mes expériences, voici celle que j’ai vécu ce vendredi. Ce week-end, ma famille a fêté (pour ceux qui connaissent un peu les coutumes africaines) le mariage coutumier de ma plus grande soeur.

Étant peu en forme pour me coiffer moi même, j’ai opté pour un lissage chez le coiffeur. Malheureusement, je ne pouvais pas me déplacer très loin car j’étais malade comme un chien. Je suis donc allé au plus proche, le Centre commercial des Quatres Temps à la Défense. J’ai d’abord opté pour Fabio Salsa mais ils n’avaient qu’une coiffeuse capable de s’occuper des cheveux crépus et elle était en mode débordé. Au même niveau je me suis souvenue qu’il y avait un salon FRANCK PROVOST avec une partie NIWEL.

Pas le temps de réfléchir, me voilà dans le salon après avoir vérifié avec la responsable que “ses coiffeuses” pourraient lisser mes cheveux crépus. Et j’avais bien fait exprès de venir avec mes cheveux dans leur état le plus naturel, shrinkage total.

J’aimerais aller à l’essentiel mais je dois dire que tout le processus m’a quand même étonnée.

Dès le départ, on m’a annoncé que je serais coiffé par une jeune femme qu’on appellera P. On me met une blouse, on m’installe et on me prévient que P viendra me voir pour analyser l’état de mes cheveux. Ce qu’elle ne tarde pas à faire. Elle est très aimable, m’explique qu’il faut faire un soin pour les détendre un peu car ils sont très sec. Je m’installe pour qu’on puisse m’appliquer le soin (lequel???) et hop je me retrouve sous (ou plutôt entre) les différentes parties du casque. En attendant que le casque high tech fasse son boulot, je profite de la musique qui passe et des différents cancan des coiffeurs (je vous raconte pas ce que j’ai entendu). L’espace du salon est top, clean, les clients sont bien reçu et on sent beaucoup d’habitués parmi eux. Tout cela donne envie de revenir. Enfin, ça c’était au début.

Lissage Niwel/Franck provost FAILED!

Le casque sonne. Rapidement une autre coiffeuse vient me voir pour me dire que P sera bientôt là pour s’occuper de moi. Je ne m’inquiète pas, j’en profite pour envoyer quelque clichés via Watsapp à mes copines qui attendent avec impatience ma sortie de chez le coiffeur.

P étant occupé avec une cliente, on demande à une autre coiffeuse Niwel de me rincer et me démêler les cheveux. J’ignore si elle a déjà démêlé des cheveux crépus mais j’ai souffert.

Au lieu de commencer par les pointes, elle attaque direct à la racine et tire. P arrive à mon secours et lui fait même remarquer qu’elle n’y va pas de main morte. Une fois le rinçage fini, on m’installe dans l’espace Niwel pour le séchage et le coiffage.

C’est là que les problèmes commencent. P applique une crème (laquelle???) sur mes cheveux. Je m’étonne qu’elle ne travaille pas avec différentes partie de mes cheveux, mais bon, c’est elle la coiffeuse après tout. J’ignore si elle a utilisé un protecteur de chaleur mais j’en doute. Elle fait le brushing avec une brosse plate (plutôt pas mal cette brosse je regrette de ne pas a voir demandé la référence). Elle me fait remarquer que j’ai beaucoup de fourches. Elle ne me propose pas de les couper. Elle ne m’a pas proposé grand chose cela dit.

Une fois le brushing terminé, et pendant que P fait la conversation avec sa collègue, elle chauffe le bon vieux lisseur qui fait peur, celui qui va dans un socle chauffant. Celui qui me faisait déjà peur quand j’avais les cheveux défrisés. Et là, ô malheur elle me lisse les cheveux comme si j’avais les cheveux défrisés. Et comme elle se rend compte que ça ne prend pas, elle ajoute un autre fer plat à chaque passage du fer à socle. Je me retrouve avec les cheveux hyper plat qui sentent le cramé. Oui c’est la remarque que m’a faite mon ami qui m’a rendu visite une heure après. Ça fait toujours plaisir de sentir le cramé non?

2 heures après, mes cheveux n’étaient déjà plus raides mais complètement ébouriffés. J’avais l’impression d’avoir juste fait un brushing chez moi. Cela dit, au moins j’avais un peu plus de volume! (il vaut mieux en rire)…

Ce qui m’a le plus étonné, c’est qu’à aucun moment P ne m’a dit ce qu’elle utilisait sur ma tête. A aucun moment non plus elle ne m’a recommandé des produits, ce qu’en bonne commerciale elle est censée faire non? Encore plus lorsqu’on défend une marque telle que NIWEL.

Je suis ressortie du salon avec un portefeuille allégé de 63 euros (oui ça fait peur) et aucune préconisation. Je m’attendais à beaucoup plus venant d’une enseigne aussi connue. Je me dis qu’au moins j’ai eu un soin. Le lissage aura tenu 1h maxi. J’ai essayé de retoucher cette catastrophe mais ça n’a pas tenu toute la journée. Me voilà donc avec belle robe assortie à celle de mes soeurs (voir Instagram) et une coiffure sans aucune forme.

J’aurais du le faire moi même!

Quand je pense que j’ai gardé le lissage de Farida B intact pendant une semaine, et j’avais aussi quelques fourches à cette époque. En bref, je ne remettrais pas les pieds dans ce salon de sitôt. Et vous, avez vous déjà été coiffé par des professionnels NIWEL? Peut être que j’ai juste été malchanceuse sur ce coup là. A vous lire!

NOS CHEVEUX CRÉPUS

Ma première Natural Hair Academy

Pour ceux qui vivent sur une autre planète, a eu lieu ce weekend un  évènement dans la sphère du cheveu et de la beauté afro: la seconde édition de la Natural Hair Academy.

N’ayant pas participé à la première édition, et pas assez rapide pour réserver ma place, je me suis vu invité au petit déjeuner des  blogueuses. Grâce à Fatou du blog Backbeautybag, j’ai pu ensuite rester pour tout le reste de la journée.

Et j’en suis ravie car j’ai pu apprendre beaucoup de choses que je souhaite partager avec vous.

***

“COMMENT FAIRE DURER L’HYDRATATION?”

“Sceller l’hydratation” vous avez du l’entendre souvent. Et bien c’est exactement ça la réponse. Et pour sceller l’hydratation de nos cheveux, c’est à dire faire en sorte que nos cheveux reste hydraté plus longtemps, le Dr Kari Wiliams recommande d’introduire une source de chaleur en phase de conditionner (steamer, casque chauffant) afin de faire pénétrer le produit au maximum. Ensuite, appliquer un leave-in avec humectant inclue ou l’ajouter (aloe vera, glycérine) – cela permettra de prolonger l’efficacité des produits appliqués par la suite.

“LISSAGE BRÉSILIEN, EST-CE NATUREL?”

Autre question de Fatou  qui nous intéresse toutes. La kératine existe à l’état naturel dans nos cheveux, elle n’est donc pas dangereuse en soit. Ce qui rend le produit dangereux se sont les contenus chimiques qui y sont associés. Mais alors pourquoi y ajoute t-on des choses cracras? Parce que la kératine est une grosse molécule , trop grosse pour pénétrer la fibre capillaire. Les additifs vont donc permettre à la kératine de faire effet. Le problème c’est que souvent le formol en fait parti et c’est là que le bas blesse. Je vous renvoie à la définition sur formol (ici), vous comprendrez par vous même.

“POURQUOI  DEVIENT-ON PRODUCT JUNKY?”

Karen’s Body Beautiful m’a ouvert les yeux même si j’avais déjà commencé le boulot depuis quelques mois. Oui, j’ai fait un grand ménage dans ma salle de bain, mes amies en sont d’ailleurs ravies. La genèse du product junky-isme c’est l’incapacité à se rendre compte que tout ce qu’on a déjà essayé avant est proche voir une copie de ce que l’on continu à acheter. D’ou l’importance de lire les étiquettes. Oui mesdames, si le produit A qui boude dans un coin de votre salle de bain ne vous convenait pas, vérifiez donc que les produits B,C,D et E n’ont pas la même composition. Vous serez surement surprise. Etre product junky c’est répéter la même erreur sans s’en rendre compte. Je  vous invite à ce sujet à voir cette vidéo de Marina Ntsonga qui est révélatrice de ce phénomène (cliquer ici).

“FILLES EN TRANSITION: PETITS CONSEILS”

IMG_3423

Voici le modèle “en transition” du workshop, et nous pouvions voir de nos sièges les différentes étapes de cette transition. Le conseil de Felicia pour pouvoir résister au défrisage et éviter le big chop trop brutal, est de privilégier les twists (out) et les bantu knots (out). Pourquoi? Parceque ce sont des coiffures protectrices qui sont douces pour les tempes. 

“LES EXTENSIONS: BON?  PAS BON?”

Evidemment, les extensions synthétiques n’ont pas la côte auprès des coiffeurs pro – autant vous dire que ça m’a brisé le coeur 🙁 mais bon… c’est vrai –  Cela dit, le  Dr Williams a nuancé en précisant que nous pouvons tout à fait en porter mais au maximum 8 semaines avec une pause de 2 semaines obligatoire entre chaque coiffure avec rajouts pour prendre soin de nos cheveux naturels. Le tissage quant à lui n’est absolument pas recommandé car ne permet pas d’hydrater ses cheveux naturels alors même que l’hydratation est primordiale. Il semblerait aussi, que la laine soit fortement recommandée et appréciée des coiffeurs dixit Felicia.

 

“LA POROSITÉ: KEZAKO?”

Mymou a posé une des questions qui me taraudait depuis longtemps: qu’est ce que la porosité quand on parle de cheveu crépu? Et en quoi est ce important dans notre routine?  Définition de Felicia complété par Ken Burkeen “c’est la capacité d’un cheveu à absorber de l’eau”. Elle peut s’évaporer facilement (cas de cheveux défrisés, utilisation d’assouplissant), ou moins rapidement. En cas de faible porosité, l’eau aura du mal à pénétrer le cuir chevelu et restera en surface. L’idéal est d’avoir le cheveu moyennement poreux mais à défaut il faut réhydrater régulièrement aussi bien en coiffure libre qu’avec des extensions. Il est important de s’en rendre compte pour adapter ses soins. Encore une fois l’utilisation d’une source de chaleur tel que le steamer de Huetiful crée par Ken Burkeen va favoriser la pénétration de l’eau dans le cheveu et donc le rendre plus malléable, plus souple et plus brillant puisque en bonne santé. Autant vous dire qu’il me le faut!

“PRODUITS FAITS MAISON vs  PRODUITS BIO” 

Privilégier le fait maison évidemment çar toutes les vitamines sont préservées. Par contre selon Karen, au vu de l’état de l’agriculture de nos jours, nous ne pouvons être sûr que les produits soient 100% bio. Et même dans le cas de produits bio, rester vigilant sur les compositions.

 

“COUPE DES POINTES: LES BONNES MÉTHODES”

Ok, on garde le meilleur pour la fin. Lors du workshop, Felicia nous a toutes assommé en nous conseillant de couper 1cm de pointes 4 à 5 fois par an. Pour ma part, c’était dans les tuyaux et c’est fait… mais bon…ça faisait depuis mai dernier (au secours!). Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais venant d’une professionnelle, on ne peut pas faire la sourde oreille. Elle préconise de faire des vanilles sur cheveux étirés et de couper les pointes à hauteur d’1cm puis voir si cela suffit. Pareil si un coiffeur vous le fait: assurer vous qu’il vous coupe les pointes, pas les cheveux. En ce qui concerne l’utilisation du sèche cheveu, pas plus de 2 fois par mois.

Plus de photos sur ma page facebook dans l’album Natural Hair Academy.

dans l’ordre: Moi entre Gahi et  Melocy  /Dr Kari Williams et Felicia Leatherwood / Le petit déjeuner des blogUeuses / Fatou et moi / Aurélie aka Crispy Tenders  / Ursula / la chevelure sublime de Manuella  / Manuella, Fatou et  Vanoue