BLABLA EN VRAC

Comme une envie de photographier / Annabelle

Pour clôturer ce mois de février, je vous livre un de mes exercices de photographie. Je ne suis pas professionnelle, loin de là, mais lorsqu’un visage me captive, je ne résiste pas à l’immortaliser. Ce fut le cas avec Stéphanie, avec Sophia, et maintenant avec Annabelle. Très vite après l’avoir rencontré, j’ai su que je voulais la photographier. Pour info – et une fois n’est pas coutume – Annabelle est une de mes collègues. J’en ai des collègues charmantes n’est-ce pas?!

J’avais une idée précise en tête, mais le temps n’aidant pas, je me suis retrouvé dans un environnement hostile pour lequel je n’étais pas prête. Et Annabelle non plus, la pauvre qui a pris le froid, le vent et la pluie en pleine face. J’avais nous avions prévu ce shooting dans une zone industrielle en priant pour que le temps soit clément en plein mois de janvier. Au réveil, nous avons été surpris par un temps gris et pluvieux. Et pour couronner le tout, nous avons vite été viré (c’est le mot) de la fameuse zone industrielle. C’est alors que nous sommes tombés par hasard sur l’endroit parfait. Celui que j’avais en tête mais que je ne soupçonnait même pas pourtant si près de chez moi.

Je dois vous avouer avoir toujours eu un attrait particulier pour la chevelure bouclée d’Annabelle. J’étais tellement hors de moi quand elle m’a dit un jour qu’elle souhaitait faire un lissage brésilien. J’ai presque failli lui faire la tête – non mais c’est pas la démocratie capillaire quand même!!! LOL Evidemment j’exagère ou presque, mais l’idée des photos est aussi venue de cette envie de sublimer sa chevelure.

Des photos nature, sans maquillage sauf le rouge à lèvre rouge pour contraster avec le gris du paysage. J’aime ces photos et je suis fière de ce résultat. C’est exactement ce que je voulais.

modèle: Annabelle

mise en beauté: Kamanda

Photos prises avec mon Canon 600 D

 

You Might Also Like...

No Comments

Join the discussion