FRENCH CURVES

BRAIDS ARCHIVES

PORTRAIT

PIECES OF ME

CES COLLÈGUES QUI DEVIENNENT VOS AMIS (BACKSTAGE VIDÉO)

Je n’ai pas encore les moyens d’avoir une équipe technique pour faire mes photos et alimenter mon blog quand je n’en ai pas la force ou que je n’ai pas le temps. Si vous saviez le nombre d’idées que j’ai mais que je ne peux mettre en application faute de temps (et de moyen). Sincèrement pour réellement se dédier à un blog ou une chaîne youtube “régulièrement”, il ne faudrait faire que ça. Ce qui n’est absolument pas mon cas, mon emploi et mes passions (la salsa et la coiffure en l’occurrence) me prenant beaucoup de temps. Par contre ce que j’ai, et je suis gâté, ce sont des personnes qui s’intéressent suffisamment à ce que je fais pour bien vouloir m’aider (et surtout me supporter).

Je voulais d’abord vous poster des photos de chacune de ses personnes et leur faire une déclaration d’amitié. Mais je crains que ce ne soit trop long et trop à l’eau de rose – ça ne se voit pas comme ça mais je suis une personne extrêmement sensible et je chiale pour un rien. Je vais donc m’épargner et vous épargner ça.

Nous avons organisé dans mon entreprise un repas de Noël ce vendredi. Je me suis auto proclamée photographe de l’événement (oui on ne m’a rien demandé en réalité). C’est en visionnant les photos sur mon appareil que je me suis rendu compte que je n’avais pas effacé des vidéos backstage d’un shooting que j’avais fait en collaboration avec Kiabi. Les fameuses photos avec mon collègue et que vous aviez par ailleurs appréciés sur Instagram.

Ce shooting était vraiment très drôle et nous étions plusieurs comme je vous l’avais déjà expliqué dans l’article en question. Du coup, je vous ai fait un petit montage. Par contre, j’ai du retiré le son sur certains échanges un peu gênants pour nous.

Toute cette fine équipe me fait rire, pleurer, me touche. Ce sont des personnes qui regardent régulièrement ce que je fais et me conseillent, me donnent leur avis de manière honnête. Je sais à quelle point c’est compliqué pour mon entourage de comprendre pourquoi je blog. Ces collègues sont devenus aujourd’hui des personnes que j’affectionne particulièrement. Je suis presque gêné de les appeler mes collègues car c’est un terme extrêmement réducteur.

La vidéo est courte, sans introduction mais je m’éclate à chaque fois je la regarde. J’espère que vous ressentirez vous aussi la complicité et l’amour qu’il y a entre nous. Comme quoi OUI c’est possible de trouver en ses collègues de travail de vrai amis.

Avez vous fait cette expérience vous aussi? Croyez vous que ce soit possible? N’hésitez pas à me donner vos avis. je vous embrasse bien fort et à très vite.

*Un grand merci à ma team au complet: Sonia, Sophia, Thomas, Stéphanie, Rhizlaine et Mery. Je vous aime mes loulous ♡♡♡

PIECES OF ME

voyager …pour mieux rentrer

Hola todas y todos!

Je m’envole dans 3 semaines pour les Etats-Unis (encore). Vous ne devriez pas être surpris, c’est ma 7ème fois. Je n’ai pas été très originale non plus sur la destination puisque je reste sur la côte Est. Après avoir vécu une histoire passionnelle avec New-York (à 3 reprises), j’ai approfondi mes connaissances du territoire côté nord/est. Cette fois je vais un peu plus longer la côte en passant aussi, encore et toujours par NYC. Je croise les doigts que la neige soit au rendez-vous, je rêve de voir New-York sous la neige.

Les voyages développent notre ouverture au monde j’en suis convaincue. C’est peut être pour ça que je suis si ouverte d’esprit. Je suis déjà en train de préparer ma valise tant j’attends les vacances avec impatience. Et ça peut paraître bizarre, mais je ne suis pas habitué à partir en plein hiver. Je ne me souviens pas avoir fait ma valise  avec des vêtements chaud depuis très longtemps à l’exception des quelques week-end de festivals salsa. Je me prépare donc à vivre un mois de janvier très spécial.

J’aime prendre l’avion, l’ambiance des aéroports, entendre les gens parler des langues que je ne comprends pas. Ce que je déteste par contre c’est faire ça toute seule. C’est d’une tristesse. Mais je n’ai pas le choix sur ce coup là. Et j’ai encore trouvé moyen d’avoir une escale qui dure des plombes à l’aller (un peu moins au retour heureusement). Je sens que je vais me faire une sélection de films indiens, ça ne va pas traîner. Sachant qu’un film de Bollywood dure en moyenne 3h, je suis large.

Par contre j’ai compris une chose sur moi qui me rends plutôt fier mais qui explique aussi que je sois une piètre instagrameuse ou youtubeuse: en vacances je ne prends quasiment aucune photo. C’est terrible. J’essaye de changer mais ça va être dur. Je privilégie l’instant présent, je vis les choses, du coup je n’ai pas le temps de faire un arrêt sur image. Et la plupart du temps je regrette. Je me dis “mais ça c’était trop beau, pourquoi je n’ai pas pris mon appareil!!!” Oui parce que non seulement je zappe les plus beaux clichés, mais en plus la plupart du temps j’oublie carrément mon appareil. Et ce n’est pas avec mon téléphone pourri (merci Samsung Grand Prime) que je vais obtenir des beaux clichés. Quand je vois le peu de photos ou vidéos que j’ai rapporté de Cuba, j’en pleure de honte. Ce fut le plus beau voyage de ma vie, de très loin, et je dois avoir 4 photos qui se battent en duel. Pathétique. Donc j’ai pris de bonnes résolutions et je vais essayer de m’y tenir.

Au delà d’être un blog de filles, j’ai envie de vous faire découvrir ces endroits que j’aime et/ou que je vais forcément aimer. Plus fort que les photos donc, je vais “essayer” (attention c’est entre guillemets, c’est chaud quoi) de faire des minis films. Bon, je ne compte pas sur mon téléphone portable, vous l’aurez compris.  Et du coup, je vais aussi être obligé de retourner à Cuba pour finir le travail. D’ailleurs je vous ai mis une petite photo cubaine en couverture pour me mettre dans l’ambiance.

Allez, je vous laisse, je dois aller rêver de mon prochain périple.

Des bisous

COLLABS

KIABICURVE | coups de coeur de Novembre #1

J’ai appris que les articles que je portais sur mon dernier look KIABICURVE (sauf les bottines) sont en rupture de stock. Preuve que je fais de bon choix. Je réitère donc avec mes coups de coeur du mois. Pour novembre, vous aurez droit à 2 articles coups de coeur car je l’ai décidé et c’est tout. J’ai pris cette série de photo en même pas 10 minutes pendant ma pause au boulot, car comme vous le savez tout ce que je porte sur le blog, je le porte dans la vraie vie.

PIECES OF ME

Réussir une relation à distance: nos astuces

Etre dans une relation à distance est un engagement. En réalité il n’y pas de secret, la clé d’une relation à distance se définie en 3 principes de base: la communication ouverte, la confiance en l’autre et surtout la perspective d’un avenir commun. Sans ces 3 éléments, aucune relation à distance ne peut fonctionner, que ce soit Paris/ Marseille où Lyon/ Costa Rica. Mais une fois qu’on a posé ça sur le tapis, comment fait-on pour tenir le coup? Nous sommes tous deux (Patrick et moi )assez fier de la façon dont nous gérons notre relation tout en étant sur 2 continents différent. Et autant vous le dire, ce n’est pas une partie de plaisir tous les jours.

J’ai construit cet article autour de 5 grandes questions qui se sont posé à nous, C’est parti!

Comment communiquer de façon fluide surtout quand on a un décalage horaire important?

Question essentielle voir cruciale dans les relations à distance. Tout est une question d’organisation en fin de compte. Skype/Facetime (pour les utilisateurs Apple) et Watsapp sont vite devenu indispensables.  Je pourrais même dire que notre relation est sponsorisée par Skype tant on y passe du temps pour communiquer aussi bien par texte que par vidéo. Au delà de l’outil, c’est l’organisation des échanges qui peut être compliquée. Par exemple, on a décidé de se parler tous les jours sans exception au moins une fois. Et on a construit notre emploi du temps sur la base de mes horaires à moi et en priorité quand l’un et l’autre sommes en WIFI (chez moi / au travail de son côté ou chez lui).

On a toujours plein de choses à se dire, c’est fou. Évidemment si l’un ou l’autre à un programme, on se prévient mutuellement. Au départ, je faisais parfois l’impasse n’étant pas habitué à rendre des comptes. J’ai vite compris qu’il s’inquiétait (et moi aussi) dès que notre routine était bouleversée. Je fais donc très attention à le prévenir dès que j’ai un changement de programme. Et ce fichu décalage horaire peut être aidant, car peu importe l’heure à laquelle je rentre, il est toujours bien assez tôt de son côté pour qu’on puisse se souhaiter une bonne nuit.

On peut avoir le sentiment vu de l’extérieur que tout ceci n’est pas spontané et donc que la relation perd de son charme. Je vous dirais que 1) nous n’avons pas le choix 2) j’ai l’impression que nous communiquons certainement davantage que certains couples qui sont bien plus proche géographiquement 3) comme l’ordinateur ne remplacera jamais l’être humain, ça reste frustrant. On reste donc dans cette attente insupportable de se revoir. Du coup, même notre routine bien rodée ne sera jamais suffisante.

 

Comment vaincre la jalousie?

Vaincre la jalousie, c’est d’abord se faire confiance. Le jaloux est celui qui se sent capable de succomber aux tentations et de ce fait projette cette faiblesse sur l’autre ou manque cruellement de confiance en lui.

Dans le cas d’une relation à distance, on a  cette phase inévitable qui  consiste à se poser plein de questions et finir avec ce genre de remarque bateau: “il finira par se lasser et trouvera quelqu’un plus près de chez lui”, “loin des yeux, loin du coeur”, “pourquoi il se prendrait la tête avec une relation si compliquée”, “je n’en vaut pas la peine” (… ) Dans notre tête, ce n’est pas possible que quelqu’un accepte un tel engagement et on se dit qu’à un moment il/elle aura envie d’une relation plus simple, ou changera d’avis,  ou sera influencée par son entourage (qui veut le/la protéger).

Évidemment nous sommes passés par là Patrick et moi. Nous avons très vite dépassé ce stade. Pourtant ça aurait pu être un vrai dilemme car je danse la salsa cubaine, qui est une danse de séduction.  Ce qui nous a sauvé c’est d’avoir pris des engagements l’un envers l’autre très tôt dans notre relation; autrement dit nous travaillons à construire un avenir ensemble. C’est important car à chaque fois que j’ai un début de crise, je repense à nos projets et ça m’apaise.  Et surtout, le pouvoir des mots n’est plus à prouver (si vous voyez ce que je veux dire).

 

Peut-on réellement partager/faire partie de la vie de l’autre lorsqu’ on est si éloigné géographiquement?

Si vous n’avez pas la chance de vous retrouver tous les week-end, vous aurez l’impression d’être complètement à l’ouest par rapport à la vie de tous les jours de l’un et l’autre. Une relation à distance avant tout c’est une “relation”. Cela implique donc 2 personnes mais pas que (…)  Avec la technologie d’aujourd’hui, vous devriez être capable de connaître les collègues de travail, les amis, la famille, les voisins de votre moitié. A moins que vous soyez dans une relation cachée…et là c’est un autre sujet.

Cette année, j’ai eu l’occasion de rencontrer en vrai quasiment toute la famille de Pat, mais surtout ses collègues. J’en avais déjà rencontré une partie et même ses voisins les plus proches en mai. Anecdote: j’ai fait connaissance avec sa maman pour la première fois sur Skype. Je me souviens, c’était assez loquace, nous avions échangé quelques mots en français.  J’ai ressenti qu’un cap était passé dans notre relation. J’ai senti un autre cap quand il m’a emmené sur son lieu de travail et m’a présenté son patron (entre autre).

Du coup, il sait de qui je parle quand je cite un nom, et vice versa. La communication reste compliquée pour les personnes à qui je le présente car il ne parle pas français et mes amis/membres de ma famille ne parlent pas anglais (ou si peu). Je me réjoui donc qu’il ait entrepris de suivre un cours de français en ligne, ce qui est d’ailleurs une des plus belles preuves de son investissement dans notre relation.

En définitive, si en plus d’être éloigné l’autre souhaite garder sa petite vie secrète, je me poserais bien des questions…

 

Comment maintenir la flamme à distance?

Ne pas hésiter à parler de ses sentiments, c’est mon unique conseil. La flamme ça s’alimente par des preuves d’amour et les mots doivent en faire partie. On dit souvent que dire les choses est plus facile, mais c’est faux. Il est très difficile pour beaucoup de gens d’exprimer leurs sentiments peu importe le destinataire du message.

Pour nous, il est important de parler de nos sentiments dès qu’on le pense nécessaire. Ça nous rassure et surtout ça rejette nos craintes. En définitive, ça contre carre ce sentiment d’insécurité qui nous habite malgré la confiance. Dire les choses, encore plus que dans une relation normale, est primordiale; sinon le petit fossé de communication risque de se terminer en éloignement définitif.

Bien sûr, il existe d’autres manières de maintenir la flamme, je laisse agir votre imagination sur ce coup là (…)

 

Comment faire comprendre aux autres que votre relation est sérieuse?

En fait j’ai envie d’écrire qu’on s’en fiche des autres. Mais les “autres” ce ne sont pas forcément des inconnus. Et ces autres, aussi proche de vous soient-ils, veulent avoir la certitude que vous savez ce que vous faites. Les autres (sous leurs airs supérieurs) à juger votre relation, ne sont pas forcément méchant pour autant.

Si le fait que ces autres se moquent de votre relation, ou pense que vous prenez vos rêves pour des réalités, laissez les croire!

Vous n’avez pas à vous justifier mais vous pouvez par contre leur expliquer. Peut être que pour eux c’est un mystère de réussir à s’épanouir dans ce genre de relation. Peut être qu’ils ne s’imaginent pas à votre place, et c’est à vous de leur faire comprendre (sans entrer dans les détails) à quel point c’est “normal” et que vous avez juste un rythme différent.

Je sais que beaucoup de gens dans mon entourage ne comprennent pas. C’est aussi pour cela que je continue à entendre “tu es sûre que tu veux faire ta vie avec lui?”. Est-ce que cette question se poserais s’il vivait à Paris?

Dans une relation à distance le temps passe trop lentement. On doit donc prendre des décisions très (voir trop) rapidement parce qu’on a pas le choix. Du coup, et bizarrement, on réfléchis certainement plus profondément aux choses qu’on ne le ferais dans une relation classique.

J’espère que ce (très long) article vous aura plu et peut être même servi. Je vous embrasse bien fort ?

FRENCH CURVES

FRENCH CURVES ‘A CARREAUX’

Second style à carreaux en quelques semaines, c’est dire comme j’aime les carreaux. Cette fois, nous sommes plusieurs à vous proposer des looks avec des carreaux “en veux-tu en voilà” puisque c’est le jour de notre challenge French Curves tant aimé. Vous êtes habitué maintenant, vous savez que le 16 avec mes copines (et copains) curvettes, on célèbre la femme sous toutes ces formes (sans jeu de mot).

Je doit avouer que je suis assez fière de moi car je n’ai plus du tout de fièvre acheteuse. Je ne suis plus la shoppeuse que j’étais il y a encore quelque mois. Tout ça c’est fini. Cette chemise je me la suis offerte comme un gage de bonne tenue, et aussi parce que je l’ai trouvé canon dès que je l’ai aperçu dans les bonnes affaires ( je l’ai payé 12 euros de moins grâce à la carte client, pour une fois qu’elle me sert à quelque chose celle là). J’ai craqué sur ses carreaux originaux et son ‘col Mao’ qui est le comble de la classe pour moi. Je me suis dit qu’elle serait parfaitement dans le thème de notre challenge du mois. C’est un peu ‘le carreaux revisité’.

Avec mes 163cm, la chemise me va presque comme une robe (s’il n’y avait pas les ouvertures sur les côtés, ce serait une robe). Du coup, je ne me voyais pas la porter avec un pantalon ou un jean, mais pas non plus avec des collants au risque de perdre ma dignité si le vent passe par là. J’ai trouvé un bon compromis dans le leggings (ne me jetez pas des pierres!). C’est un leggings que l’on trouve au rayon collant, oui c’est presque un collant en fait mais aspect jean et taille haute, ce qui est parfait pour moi. Un camaïeu de bleu!

FRENCH CURVES 'A CARREAUX'

FRENCH CURVES 'A CARREAUX'

FRENCH CURVES 'A CARREAUX'

FRENCH CURVES 'A CARREAUX'

FRENCH CURVES 'A CARREAUX'

FRENCH CURVES 'A CARREAUX'

FRENCH CURVES 'A CARREAUX'

chemise MONOPRIX, veste sans manche KIABI  (offerte et vue ICI), bottes ZARA, collier ARTANDBE, sac PARFOIS, leggings WELL

Elle tellement confortable à porter que je ne regrette pas de l’avoir choisie pour récompense de mes efforts. Le modèle est loose et épais, parfait pour l’hiver. Je l’ai prise en taille 40 alors qu’en général je porte du 42 en chemise _ poitrine oblige. J’ai pensé qu’elle taillait large même au niveau des épaules mais je constate que c’est juste le modèle de la chemise.

Et ce magnifique collier a été fait par ma copine Sophia qui est très doué de ses 10 doigts – c’est à croire qu’elle en a le double. J’ai pensé qu’un peu de rouge casserait un peu cette harmonie de bleu clair/ bleu foncé. Quant aux bottes vous les reconnaissez. Je les portaient dans mon tout premier look French Curves et je les aime toujours autant. Évidemment je portais un manteau par dessus cette tenue du jour (pas folle la guêpe) mais tout va bien, pas de rhume en vue.

Alors, vous en dites-quoi de ce look? Et n’hésitez pas à aller jeter un oeil sur les looks de mes compères.

Des bisous ? ? ?

 

FRENCH CURVES

 

FRENCH CURVES est un collectif de blogueuses CURVY,  amoureuse de la mode et de tout ce qui s’y rapporte. Des hommes ce sont joint à nous dans cette aventure depuis peu. Tous les 16 du mois nous partageons avec vous un look sur un thème proposé par la créatrice de cette belle aventure, Gaelle Prudencio du blog éponyme gaelleprudencion.com. Retrouvez nous sur Facebook et sur le blog frenchcurvesfashion.com . Voir tous les looks ci-dessous.

 


gaelleprudencio

Ninaah Bulles

Girls'n Nantes

Sunny Angelita

La Fabrique …clectique

kamanda-m

Nounzilicious

carnets d'alic

Being Miss Flo

 Big or not

MISS FRENCHY EN XXL

petit four et talon haut

hair-related

AnaÔs PÈnÈlope

a bit of jess

ciao bella

Matoushi

fairy fashion curve

Rachel Saddedine

curvy mood

and god created elvis

Blondies Folies

Brussels FAtshion

barnaB

curves cupcakes et stilettos

Neiko

hellokyoto

BÈa

Anna Sabbah

artemisa

letilor

Tu bluffes Martoni

misskittenheel


COLLABS

KIABICURVE| coups de coeur d’octobre

De retour avec la mode à petit prix pour vous proposer un look concocté uniquement avec des pièces coup de coeur. Je ne suis pas du genre à réfléchir trop longtemps quand je suis dans un magasin de vêtements, vous le savez, je suis plutôt ‘achat en ligne’. De ce fait, quand j’entre dans une boutique, je recherche le coup de coeur. J’en ai eu plusieurs lors de ma dernière visite chez KIABI dont 3 que je vous présente dans ce look du jour:
un top manche longue col claudine avec effet dentelle, une veste matelassée à imprimés, et une paire de boots (que vous avez déjà vu sur INSTAGRAM et dans mon dernier look de fripe). Un style spécial ‘automne’, avec des couleurs de saisons.  Mais surtout un ensemble ultra cool dans lequel tout le monde peut se sentir à l’aise.

KIABICURVE: coups de coeur d'octobre

KIABICURVE: coups de coeur d'octobre

KIABICURVE: coups de coeur d'octobre

KIABICURVE: coups de coeur d'octobre

KIABICURVE: coups de coeur d'octobre

Pour la petite histoire, ce jean est un miraculé de mon dressing. Je vous parlais il y a quelques semaines du grand tri que j’avais fait chez moi. Ce jean, que ma soeur Betty m’avait donné, je ne me souvenais absolument pas de son existence. Il était noyé sous le flot de pantalons que je ne portais plus car trop petit ou plus à mon goût. Il a une coupe slim mais stretch à la fois, donc agréable à porter. Avoir l’impression de faire du shopping sans bouger de chez soi, c’est pas trop cool?

KIABICURVE: coups de coeur d'octobre

veste matelassée KIABI (offerte), top KIABI (offert), jean slim ZARA, bottines KIABI (offertent), sac / sac à dos (2en1) PARFOIS

 

Cette fois, ma copine Sonia a accepté de m’accompagner et autant vous dire qu’elle n’a pas aimé la veste matelassée. La veste matelassée n’est pas facile à porter, je la comprend.  Un peu comme le bomber, elle a tendance à épaissir. Mais on ne peut pas aller contre un coup de coeur. Je trouve que c’est original et que ça change de mes vestes habituelles. J’en ai d’ailleurs une MANGO achetée en solde une quinzaine d’euros il y  a quelques mois. Je la porte beaucoup mais je n’ai pas encore eu l’occasion de vous la montrer sur le blog. Une bonne raison de shooter un prochain look.

J’espère que vous aurez aimé celui là et encore une fois, faites vous plaisir mais toujours à petits prix ?

*Article en collaboration avec la marque Kiabi et le site internet kiabi.com